La laine feutrée me fascine et je lui tourne autour depuis longtemps.

J'ai voyagé en Asie Centrale en 2007, pour en savoir plus sur les techniques ancestrales du feutrage qui sont encore utilisées aujourd'hui pour la fabrication des yourtes et des tapis traditionnels appelés "shyrdaks".

Ensuite, je me suis formée aux diverses techniques de feutrage auprès d'Annelie Petitqueux, au sein de l'organisme LAINAMAC, en creuse.

Et ceci est resté en suspend jusqu'à l'année 2020, où j'ai profité de ce ralentissement pour ressortir la laine du placard et découvrir le réseau lainier breton.

Plusieurs personnes s'organisent ensemble ici pour revaloriser la laine des petits élevages de moutons en plein air du golfe du Morbihan, en la transformant sous toutes ses formes possibles: filage, literie, ameublement, déco et vêtements.

Participer à la revalorisation de cette matière vivante et naturelle m'enthousiasme beaucoup, avec l'avantage de favoriser un réseau paysan local et indépendant.

Sa transformation se fait sans aucun produit chimique, de l'eau, de la cendre et du savon suffisent à son traitement,

et ses qualités sont nombreuses.

La laine est naturellement isolante, solide, saine, durable, thermorégulatrice, biodégradable en bout de course, et peu énergivore parce qu'elle demande peu d'entretien.

La laine de pays nous fait retrouver des palettes de couleurs douces et naturelles.

Par le savant mélange de toisons,nous pouvons ainsi trouver les bons tons et les bonnes textures pour chaque usage.